Antonio Gramsci maître de la révolution socialiste dans les pays impérialistes

29 Ago

Appel aux camarades français

pour qu’ils profitent des enseignements de Gramsci pour faire la révolution socialiste en France

le lien au film a été mise à jour

En appendice à ce communiqué, vous trouverez les instructions pour télécharger gratuitement et visionner le film

Antonio Gramsci – Penseur et Révolutionnaire

 

Présentation

Contrainte par la crise générale du capitalisme, la bourgeoisie impérialiste a de nouveau imposé à l’humanité un chemin désastreux de misère, d’abrutissement, de guerre avec, en plus du passé, la dévastation et la pollution de la planète. Nous changerons le cours des choses, uniquement avec l’instauration du socialisme dans les pays impérialistes.

Comment faire la révolution socialiste ? Tel est donc le problème décisif à l’ordre du jour aujourd’hui. Les Communistes et toutes les personnes qui s’interrogent sur le cours des choses et en sont préoccupées, doivent répondre à cette question en théorie et en pratique.

Au siècle dernier, les partis communistes nés dans le contexte de la première Internationale Communiste (1919-1943) ont mené dans les pays impérialistes des luttes prolongées et héroïques :

– pour la défense et l’élargissement des droits des masses populaires dans le institutions de la démocratie bourgeoise ;

– pour l’amélioration des conditions matérielles et d’éducation des masses populaires ;

– contre le nazisme et le fascisme.

Ils ont abouti à des grands résultats. Mais ils ont lutté sans stratégie pour conquérir le pouvoir et instaurer le socialisme : ils ont lutté à l’aveugle. Les résultats le confirment.

Les hommes ont besoin d’instaurer le socialisme et sont en capacité de le faire. Mais l’instauration du socialisme ne tombe pas du ciel, elle n’est pas non plus une fatalité ni le résultat spontané de l’évolution de l’histoire. Mais au même titre, la non instauration du socialisme n’est pas non plus due au hasard, ni à la fatalité. Elle est la conséquence du fait que ceux qui voulaient l’instaurer n’avaient pas de stratégie juste, voire aucune stratégie.

Maintenant, la bourgeoisie impérialiste et en particulier la Communauté Internationale des groupes impérialistes européens, américains et sionistes sont en train de liquider les conquêtes arrachées par les masses populaires dans la première partie du siècle dernier, pendant la première vague de la révolution prolétarienne que la Révolution d’Octobre en Russie avait déclenchée dans le monde entier.

Aujourd’hui, faire la révolution socialiste est le principal devoir de toute l’humanité, c’est le devoir qui décide de notre avenir.

Au siècle dernier, Antonio Gramsci a été le seul des dirigeants communistes des pays impérialistes à avoir répondu à l’appel lancé par Lénine aux partis communistes dans son discours au 4ème Congrès de l’Internationale Communiste (13 novembre 1922 – Cinq années de révolution Russe et les prospectives de la révolution mondiale). Dans ce discours, Lénine les appelait à étudier la stratégie de la révolution socialiste dans leurs pays respectifs. Bien qu’enfermé dans les prisons fascistes de 1926 presque jusqu’à sa mort en 1937, Gramsci a fixé dans ses Cahiers de prison de précieuses réflexions sur les conditions, les formes et les résultats de la lutte des classes en Italie et plus généralement dans les pays impérialistes. En particulier :

– d’abord, il a montré que de par sa nature même, la révolution socialiste demandait une stratégie de guerre populaire révolutionnaire de longue durée (que pour échapper à la censure fasciste il dénomma guerre de position) ;

– par ailleurs, il a détaillé la nature du parti communiste (dénommé le Prince moderne) et le rôle que celui-ci devait jouer.

L’oeuvre de Antonio Gramsci est précieuse pour qui souhaite profiter de l’expérience de la première vague de la révolution prolétarienne.

A cet usage de l’oeuvre de Gramsci, il y a deux obstacles : l’ignorer et la dénaturer.

Ceux qui la dénaturent, présentent et étudient Antonio Gramsci comme un grand intellectuel original, une victime des fascistes, bien sûr, communiste, mais quand même antistalinien et peut-être même antisoviétique. Dans le film que nous vous présentons, ce sont des gens de ce type qui ont la parole. Ce sont sept professeurs universitaires français et italiens qui ont étudié les écrits de Gramsci mais ne s’occupent pas eux-mêmes de l’argument dont s’occupe Gramsci dans ses écrits : la révolution socialiste dans les pays impérialistes. Ils sont comme des intellectuels qui exposent les idées d’un illustre chimiste sans rien connaître eux-mêmes à la chimie, et en plus ils sont convaincus qu’une science de la transformation de la matière telle qu’est la chimie n’existe pas et ne peut pas exister. Gramsci, lui, s’occupe des activités avec lesquelles les hommes font leur histoire : le marxisme est justement la science de ces activités. Les marxistes soutiennent qu’il est possible d’analyser scientifiquement ces activités et d’élaborer une science avec laquelle les hommes peuvent, dès maintenant, s’orienter pour construire leur histoire. Les professeurs qui parlent dans ce film présentent au contraire Gramsci comme un adepte de la doctrine d’une mystérieuse matière qu’ils appellent la Praxis. Ils traitent son oeuvre comme si elle était n’importe quelle oeuvre de philosophie et d’histoire. Ils confrontent les idées de Gramsci avec les idées d’autres philosophes et historiens au lieu de confronter les idées de Gramsci avec le développement pratique réel de la révolution socialiste en Italie, dans les autres pays européens et aux USA. Ils traitent des idées au lieu de traiter de la révolution socialiste dans les pays impérialistes, ce dont s’occupe Gramsci.

Donc, ce n’est pas eux qui peuvent nous montrer ce qu’il y a de précieux pour nous dans l’oeuvre de Gramsci. De toute façon, nous retenons que ce film peut être utile pour susciter la curiosité et l’intérêt de ceux qui ignorent l’oeuvre de Gramsci. C’est pourquoi nous le diffusons, faute de mieux.

Nous espérons que les Communistes et d’autres français de bonne volonté seront poussés à étudier les oeuvres de Gramsci et en tireront des enseignements pour affronter avec succès leur devoir du moment : faire la révolution socialiste en France.

 

Le film Antonio Gramsci – Penseur et révolutionnaire est divisé en six parties.

Les six parties sont téléchargeables gratuitement aux liens suivantes :

 

Gramsci partie 1 – https://we.riseup.net/assets/196749/Gramsci partie 1.asf

Gramsci partie 2 – https://we.riseup.net/assets/196762/Gramsci partie 2.asf

Gramsci partie 3 – https://we.riseup.net/assets/196789/Gramsci partie 3.asf

Gramsci partie 4 – https://we.riseup.net/assets/196812/Gramsci partie 4.asf

Gramsci partie 5 – https://we.riseup.net/assets/196814/Gramsci partie 5.asf

Gramsci partie 6 – https://we.riseup.net/assets/196816/Gramsci partie 6.asf

Pour voir les vidéos nous vous conseillons d’utiliser le logiciel gratuit « VideoLAN VLC media player » (open source) repérable sur le site : https://www.videolan.org/ , compatible avec Apple, Linux et Windows.

Les vidéos sont visionnables sur Windows Media Player avec des limitations (si vous utilisez la pause ou tentez de vous déplacer en avant ou en arrière : plantage du logiciel !!!).

Les Ecrits de Antonio Gramsci disponibles en français :

Cahiers de prison, tome I : Cahiers 1 à 5

Trad. de l’italien par Monique Aymard et Françoise Bouillot . Avant-propos et notes de Robert Paris

Collection Bibliothèque de Philosophie, Gallimard

Parution : 14-03-1996

Cahiers de prison, tome II : Cahiers 6 à 9

Trad. de l’italien par Monique Aymard et Paolo Fulchignoni . Avant-propos et notes de Robert Paris

Collection Bibliothèque de Philosophie, Gallimard

Parution : 03-11-1983

Cahiers de prison, tome III : Cahiers 10 à 13

Trad. de l’italien par Paolo Fulchignoni , Gérard Granel et Nino Negri . Avant-propos et notes de Robert Paris

Collection Bibliothèque de Philosophie, Gallimard

Parution : 21-04-1978

Cahiers de prison, tome IV : Cahiers 14 à 18

Trad. de l’italien par Françoise Bouillot et Gérard Granel . Avant-propos et notes de Robert Paris

Collection Bibliothèque de Philosophie, Gallimard

Parution : 17-10-1990

Cahiers de prison, tome V : Cahiers 19 à 29

Trad. de l’italien par Pierre Laroche et Claude Perrus . Édition de Robert Paris

Collection Bibliothèque de Philosophie, Gallimard

Parution : 14-05-1992

Écrits politiques, tome I : 1914-1920

Trad. de l’italien par Marie-Gracieuse Martin-Gistucci , Gilbert Moget , Robert Paris et Armando Tassi . Édition de Robert Paris

Collection Bibliothèque de Philosophie, Gallimard

Parution : 06-09-1974

Écrits politiques, tome II : 1921-1922

Trad. de l’italien par Marie-Gracieuse Martin-Gistucci , Gilbert Moget , Robert Paris et Armando Tassi . Édition de Robert Paris

Collection Bibliothèque de Philosophie, Gallimard

Écrits politiques, tome III : 1923-1926

Trad. de l’italien par Marie-Gracieuse Martin-Gistucci , Gilbert Moget , Robert Paris et Armando Tassi . Édition de Robert Paris

Collection Bibliothèque de Philosophie, Gallimard

Parution : 14-10-1980

Lettres de prison

Trad. de l’italien par Hélène Albani , Christian Depuyper et Georges Saro

Collection Témoins, Gallimard

Parution : 12-05-1971

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: